Lecture de 2 mn

La perception de notre futur est erronée

La perception de notre futur est erronée

Daniel Todd Gilbert, psychologue auteur de Et si le bonheur vous tombait dessus (voir sa conférence TED) a une façon unique de découvrir les erreurs dans la façon dont les gens pensent à leur « moi » futur.

« Pensez à ce qui s’est passé il y a dix ans », commence Gilbert. « Êtes-vous aujourd’hui exactement la même personne que vous étiez il y a dix ans ? » En considérant qui ils étaient, à quoi ressemblait leur vie et ce sur quoi ils étaient concentrés, les gens discernent rapidement qu’ils ont beaucoup changé au cours de la décennie précédente.

Leurs intérêts sont différents. Leurs perspectives, leurs valeurs et les circonstances ont changé. Leurs centres d’intérêt et leurs objectifs ont changé.

Après avoir demandé aux participants d’examiner les différences entre leur moi actuel et leur moi antérieur, Gilbert leur a demandé de réfléchir à leur moi futur.

« Pensez-vous que vous serez très différent de ce que vous êtes aujourd’hui dans dix ans ? »

Bien qu’ils aient reconnu des changements majeurs en eux au cours des dix années précédentes, les gens supposent systématiquement qu’ils ne subiront que des changements mineurs au cours de la prochaine décennie.

Gilbert explique : À tout âge, les gens sous-estiment à quel point leur personnalité va changer au cours de la prochaine décennie. Et il ne s’agit pas seulement de choses éphémères comme les valeurs et la personnalité. Vous pouvez demander aux gens ce qu’ils aiment et ce qu’ils n’aiment pas, leurs préférences de base. Par exemple, nommez votre meilleur ami, votre type de vacances préféré, votre passe-temps favori, votre musique préférée…. Pour vous donner une idée de l’ampleur de cet effet… Les jeunes de 18 ans ne s’attendent à changer que dans la même mesure que les personnes de 50 ans.

Les gens ont tendance à penser que ce qu’ils sont maintenant est, pour la plupart, la version finale.

Nous avons l’impression que ce que nous sommes maintenant est ce que nous sommes vraiment, et ce que nous serons toujours.

Nous pouvons changer un peu, mais pas beaucoup.

Notre moi actuel est le vrai nous.

Les psychologues appellent cela l’illusion de la fin de l’histoire.

C’est la croyance que vous avez considérablement changé dans le passé, mais que vous ne changerez probablement pas beaucoup à l’avenir.

C’est pourquoi dans ma conférence sur la réussite je parle de l’importance d’amener à soi son futur soi.

C’est la clé pour se détacher de son soi du passé et se libérer du cercle d’attachement interne qui nous retient.

À lire aussi

Abonnez-vous à mes articles : cliquez ici

Rejoignez mon canal Telegram pour plus de contenu gratuit : cliquez ici